Charte de l’Union du film Jeune

Préambule

L’Union du film Jeune est une branche associative, faisant partie de l’association LYF (RNA W691090474).

L’Union du film Jeune est attachée à l’association LYF et à tout ce qui l’entoure, notamment le Festival du film Jeune de Lyon qu’elle organise, tout en gardant son indépendance.

L’Union du film Jeune a pour vocation de rassembler et d’unir toute initiative cinématographique entreprise par des lycéens et / ou des étudiants dans leurs écoles, ou autres établissements associatifs et culturels afin de promouvoir un meilleur développement à celles-ci et de permettre le rayonnement de la culture cinématographique proposée par ces porteuses et porteurs d’initiatives.

L’Union du film Jeune est une organisation inter-associative administrée par l’Association Lyf sous la forme d’une plateforme commune. Elle a vocation à être une instance représentative de ses différents membres.

La présente Charte de l’Union du film Jeune est soumise aux statuts en vigueur de l’association LYF.

TITRE I : LE CONSEIL DE L’UNION DU FILM JEUNE

§1 ORGANISATION DU PÔLE

Les responsables des collectifs membres siègent au Conseil de l’Union du film Jeune, qui administre et gère l’Union du film Jeune.

  1. Secrétariat général

Le Conseil de l’Union du film Jeune est administré par un secrétariat général composé au minimum de deux anciens responsables de collectifs faisant partie de l’Union du film Jeune. Le Bureau de l’association LYF désigne à son renouvellement un vice-président qui siège de droit au secrétariat général du Conseil.

Les membres du secrétariat général du Conseil sont renouvelés lors de l’Assemblée générale ordinaire de l’association LYF.

En suivant un principe fondateur de l’association LYF, les membres du secrétariat général du Conseil doivent être lycéens, étudiants et / ou ne pas être âgés de plus de 25 ans.

  1. Des réunions

Le secrétariat général organise quatre réunions pendant l’année scolaire et universitaire. Les représentants des collectifs membres doivent y assister.

a. Réunion de rentrée

Elle aura lieu après la tenue du Festival du film Jeune de Lyon. A son issue, le C.U.F.J. établit un bilan de l’année précédente pour chaque collectif membre concerné, ainsi que des perspectives d’avenir pour l’année à venir pour chacun des collectifs membres.

Le secrétariat général constituera à cette occasion une fiche annuelle de renseignement sur les différents collectifs membres après avoir exposé, d’une part les lignes de politique générale actées par le Bureau de l’association LYF, mais également les lignes de politique générale spécialement appliquées à l’Union du film Jeune : bilan, avenir, propositions, et états des lieux sur les « suivis du Lyf » (cf. Titre II).

La réunion de rentrée fixe le calendrier des autres réunions et des événements de l’Union du film Jeune pour l’année scolaire et universitaire à venir.

b. Réunion de mise en place des projets

Le secrétariat général se chargera au cours de cette deuxième réunion d’acter de façon précise et explicite l’organisation de chaque événement. Les collectifs membres pourront à l’occasion de cette réunion formuler toute demande d’aide, matérielle, financière ou théorique au titre du « suivi du Lyf » (cf. Titre II).

Les collectifs membres qui le souhaitent pourront également à cette occasion proposer leurs assistances mutuelles de manière bilatérale (cf. Titre II).

c. Réunion de prolongation de la mise en place des projets

Cette troisième réunion sera un prolongement de la deuxième.

d. Réunion de clôture de la saison

Une fois tous les événements des collectifs membres passés, la saison du film jeune lyonnais pourra être close de façon festive et conviviale.

e. Modalités

Les modalités précises d’organisation des réunions seront définies par le secrétariat général.

D’autres réunions peuvent être organisées, en réunissant le secrétariat général avec un ou plusieurs collectifs en particulier, ou en réunion du Conseil de l’Union du film Jeune, ou bien en Assemblée générale de l’Union du film Jeune (tous les membres des collectifs membres) pour une occasion spéciale.

§2 DE INDÉPENDANCE DES COLLECTIFS MEMBRES

L’Union du film Jeune n’effectue aucune ingérence dans les décisions prises par les différents collectifs membres signataires ou ayant admis la présente Charte dans la mesure où ils la respectent et l’appliquent dans leur fonctionnement interne.

Les collectifs membres doivent notamment respecter dans leurs agissements les lois et règlements en vigueur, ainsi que les principes fondamentaux de la République française. Toute entrave ou violation de ces principes ne saurait mettre en jeu la responsabilité de l’association et sera transmis au Bureau de l’association qui prendra une sanction provisoire de manière immédiate.

Les responsables des collectifs, au titre qu’ils constituent des représentants des personnes morales membres de l’association LYF s’engagent à respecter la charte d’éthique et de responsabilité de l’association LYF.

TITRE II : DES EVENEMENTS CINEMATOGRAPHIQUES JEUNES

Les collectifs s’engagent à porter en projet des évènements cinématographiques en faveur de la jeunesse.

La nature de ces événements est totalement libre conformément au principe d’indépendance stipulé précédemment.

L’Union du film Jeune ou le Bureau de l’association LYF ne sauraient – pour une autre raison qu’une violation des lois et règlement en vigueur ou de la présente Charte – exercer un droit de censure sur tout ou partie d’un projet élaboré par un collectif membre.

Il est à noter que tout évènement aussi bien sur sa nature que sur son fonctionnement aura tendance à évoluer aussi longtemps que l’association perdurera.

§1 DE L’ORGANISATION DES EVENEMENTS

Toute élaboration d’évènement cinématographique devra être notifie à la deuxième réunion obligatoire ou au plus tard à la troisième réunion.

Le secrétariat général se chargera de l’élaboration de la fiche de renseignement ce qui permettra de notifier les évènements. Cette fiche permettra d’assurer une transparence et une cohésion au sein du pôle.

Le secrétariat général doit s’assurer que les dates des différents événements ne se superposent pas et qu’aucun collectif membre, par l’organisation de ses événements propre, et par quelque manière que ce soit, ne porte atteinte à un autre collectif membre.

  1. Sponsors et partenaires

La recherche de sponsors est libre, autonome, et indépendante.

Les sponsors apportent des moyens de tous types aux évènements cinématographiques en échange d’une visibilité.

Les associations garantissent toutefois leur indépendance et se doivent d’éviter toute immixtion dans la direction de leur projet de la part de leurs sponsors ou partenaires.

Les partenaires et les sponsors des collectifs doivent impérativement être signifiés durant les réunions ou lorsque le secrétariat général le demande. Le secrétariat général se chargera alors de les notifier sur les fiches de renseignement.

Lorsque plusieurs collectifs ont le même sponsor, le secrétariat général exerce un partage juste et équitable des offres. Ce partage permet de résoudre un conflit potentiel entre les collectifs concernés.

  1. Des relations obligatoires entre collectifs

Les collectifs membres s’engagent à rester en contact entre eux entre chaque réunion de l’Union du film Jeune.

Les collectifs membres de l’Union du film Jeune ainsi que l’association LYF relaient la promotion et la communication de leurs événements de manière réciproque.

Les collectifs, dans l’organisation de leurs événements, et au minimum lors de leurs événements d’ouverture et de clôture, invitent officiellement leurs homologues responsables des autres collectifs membres, ainsi que le président de l’association LYF.

Chaque collectif a la responsabilité, dans son dialogue avec toute personne tierce, de promouvoir l’association LYF, l’Union du film Jeune, et les différents événements organisés par l’association et les collectifs membres.

§2 DU SUIVI DU LYF

Le Suivi du Lyf est optionnel, chaque collectif est libre d’en faire la demande.

Il est activé sur demande d’un collectif membre, et entraîne un suivi plus profond de son événement par le secrétariat général de l’Union du film Jeune.

Le Suivi du Lyf est adapté au collectif qui le demande, il vient en complément de la documentation et des recommandations générales que le secrétariat général peut émettre.

La demande de suivi se fait au moyen d’une procédure définie par le secrétariat général. Le Suivi du Lyf prendra la forme d’une convention entre l’Union du film Jeune et le collectif membre, définissant clairement le rôle et l’implication de l’Union du film Jeune dans la réalisation du suivi, qui sera adapté selon la volonté de chaque collectif en faisant la demande.

Il sera nécessaire de vérifier l’utilité d’un tel suivi par le biais d’une réunion entre le secrétariat général et l’association concernée. Il se peut que la direction puisse trouver une solution qui ne nécessite pas son engagement dans un suivi.

L’engagement du secrétariat général se mesure selon les modalités de soutien consenties par l’association dans la convention suscitée. Il n’est pas nécessaire que la demande soit motivée par la situation difficile de l’association dans l’élaboration de son projet.

Le suivi peut se définir comme une aide que secrétariat général apporte sur le plan externe de l’évènement. En aucun cas, le secrétariat général ne devra s’immiscer dans l’organisation interne de la direction du projet sauf disposition contraire stipulée et consentie par les deux parties dans la convention.

Le secrétariat général s’engage à examiner et à améliorer la mise en place de la convention au regard des expériences passées. Lorsque le suivi est validé par le secrétariat général, celle-ci désigne aussitôt des responsables du suivi parmi les membres de l’association LYF ou de l’Union du film Jeune. Bien entendu cette tâche peut être exercée par le secrétariat général lui-même si les circonstances l’obligent.

Toute validation d’un suivi devra être notifiée à tous les autres membres de l’Union du film Jeune ainsi qu’au Bureau de l’association LYF.

Tout suivi impliquant un engagement financier conséquent de la part de l’association LYF devra être au préalable validé par le trésorier et le président de l’association.

  1. Le suivi en amont

Le suivi en amont consiste à l’engagement du secrétariat général à fournir une aide tenant à l’élaboration de l’évènement. Cette aide peut être de différente nature et peut faire l’objet ou non d’achats de matériels effectués par l’association LYF.

La demande d’achat sera transmise au trésorier de l’association LYF par le biais d’un formulaire créé par le trésorier et le secrétariat général de l’Union du film Jeune.

Le secrétariat général s’engage à créer ce formulaire au début de l’année scolaire. Il peut être amené à le modifier, si besoin, au regard des expériences des années précédentes.

Le financement sera débattu entre l’organisation de l’événement, le secrétariat général de l’Union du film Jeune et le trésorier de l’association.

Le suivi en amont peut aussi être de nature à favoriser la communication en générale ou de l’organisation de l’évènement.

  1. Le suivi postérieur

Le suivi postérieur à un événement consiste à favoriser son rayonnement et ainsi mettre en valeur les organisateurs et les participants.

Par exemple : La mise en place d’une équipe de communication chargée d’interviewer les lauréats et/ou les organisateurs des événements.